A propos de

Triste Amérique

Les livres sur les Etats-Unis sont très nombreux. C’est sans doute Tocqueville qui a ouvert la voie à l’étude de cet étrange pays, suivi par Sombart et tant d’autres. L’Amérique a toujours été un sujet d’étonnement pour les Européens. On s’est longtemps demandé comment la démocratie y est née et comment elle s’y est maintenue, alors que ce système politique a mis presque deux siècles à s’imposer en Europe. On y a vanté la liberté, l’économie, la créativité et le dynamisme d’un peuple perpétuellement en mouvement. On a aussi vu, depuis les années cinquante, de nombreuses critiques venues de la gauche, et les Etats-Unis étaient alors une proie facile : ségrégation, conservatisme, maccarthysme, violences policières, guerre du Vietnam, puis fausses preuves afin d’envahir l’Irak…

C’est de tout cela dont nous parle Michel Floquet. Il nous parle dans une langue claire et limpide, tant de son expérience vécue aux USA, que des statistiques réelles d’un pays à la dérive. Ceux qui ont eu la chance de voyager en bus aux Etats-Unis, de traverser les ghettos, de discuter avec les minorités et les plus pauvres, reconnaîtront un paysage familier. La misère, les files d’attente devant ce que l’on appelait autrefois en France les « soupes populaires », le taux d’homicides record mondial, les églises et leur business, le niveau d’éducation, la malbouffe et tant d’autres phénomènes originellement américains : tout y est.

Et tout y est très triste. Michel Floquet n’hésite pas à montrer l’envers du décor, la tristesse totale d’un pays dont la façade reluisante cache un tiers-monde épouvantable, où la violence le dispute à une certaine forme de folie. Un constat extrêmement noir, que l’auteur ne contrebalance à aucun moment, pas même en conclusion.

L’un des livres à lire d’urgence pour ceux qui veulent avoir une expérience américaine… et comprendre un pays gigantesque, à l’image de son cinéma : violent, démentiel, imaginatif sans doute, mais, trop souvent, dont l’envers du décor est fait avant tout de misère, tant matérielle qu’intellectuelle.

FLOQUET, M. (2016). Triste Amérique: le vrai visage des Etats-Unis. Paris, les Arènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2016 GROUPE ESC LA ROCHELLE